ville de La Frette sur Seine
Dimanche 25 Juin 2017
   Nous Contacter Plan du site
    
  Notre ville

La Mairie
> Accueil  > Notre ville  > Edito  > Archives
 En souvenir de Robert BETHUNE     Pour imprimer le texte
 

Robert Béthune nous a quittés dimanche dernier, en fin de journée. La nouvelle de sa brutale disparition a causé un choc et une énorme émotion dans notre ville et bien au-delà.

Je dois dire que la surprise a été d’autant plus grande que nous nous étions séparés quelques heures plus tôt, dans l’après-midi. En effet, il était venu au forum des associations et il avait participé, à nos côtés, au traditionnel pot d’accueil des nouveaux habitants de la commune.
Rien ne pouvait laisser présager ce décès qui allait survenir au cours de l’une de ses promenades qu’il affectionnait particulièrement, en forêt de Saint Germain en Laye.
Il avait, récemment, regagné La Frette, après des vacances passées en famille, à Florensac dans l’Hérault. Il était reposé et paraissait en bonne forme. Le soir même de son retour, il avait mis un point d’honneur à venir prendre sa place au bureau municipal.

La disparition de Robert crée déjà, et va créer, un vide immense dans la vie locale et dans notre mairie, sa mairie qui était pour lui, chacun le sait, sa seconde maison. C’est pour cela que nous avons souhaité que le cortège funèbre passe et marque un arrêt symbolique devant la maison commune.
En circulant dans la mairie, nous nous attendons, à chaque instant, à voir surgir sa silhouette familière, passant d’un bureau à l’autre. Il était toujours prêt à proposer ses services à l’un ou à l’autre. Oui, il nous manque déjà beaucoup et nous réalisons avec tristesse que nous n’allons plus pouvoir bénéficier de ses conseils et de son exceptionnelle connaissance de la ville, de son histoire et de ses habitants.

Sur le plan de sa vie personnelle, Robert était, je crois que l’on peut le dire, quelqu’un de très discret et de très pudique. Il préservait avec soin son jardin secret.
Au niveau de son engagement dans la cité, son action est, par contre, bien connue et unanimement saluée. Elle est très ancienne. J’évoquerai, en premier lieu, son travail d’élu qui lui tenait tellement à cœur. Il a été membre du Conseil Municipal, sans discontinuer, depuis 1983, soit pendant 23 ans.
Après avoir été simple conseiller de 1983 à 1989, il succèdera à Lucette Minet et exercera, sous les 3 mandats suivants, les fonctions d’adjoint au maire en charge des affaires sociales. Il assumait, également, les responsabilités de vice-président du Centre Communal d’Action Sociale. Jusqu’à ses derniers jours, il s’est investi totalement dans ses fonctions. Tous les Frettois le savent et lui en sont reconnaissants.

Le sourire aux lèvres, Robert allait spontanément vers chacun, quel que soit son âge ou sa condition, toujours prêt à rendre service. Oui, il était toujours là, avec sa gentillesse et on pouvait tout lui demander.
Les seniors, en particulier, ont toujours été au centre de sa sollicitude. Ce fut, encore récemment, le cas lors de la canicule de juillet. Mais il faudrait aussi parler du Foyer Paulette Arragon, des voyages où il manifestait toutes ses qualités relationnelles et puis les nombreuses manifestations (banquet, galette des rois,…) dont il a été l’artisan avec Madame Dassonville : il y a 20 ans de collaboration entre Robert Béthune et Marie-José Dassonville !

Mais Robert a également participé, de manière très active, à la vie associative de notre village. Il a apporté son concours à la Croix-Rouge et, pendant de nombreuses années, il fut secrétaire puis vice-président du club des jeunes.
Pour en venir à la dernière période, je rappellerai qu’il était le trésorier de la section de La Frette de l’amicale des donneurs de sang du Parisis. Il était également très lié aux associations d’anciens combattants : membre du bureau de la section de La Frette de l’UNACITA, il était aussi secrétaire du Souvenir Français. Robert avait lui-même la qualité d’ancien combattant. Et c’est au titre de sa campagne en Algérie qu’il reçut, en 1980, la croix du combattant. Il était titulaire de nombreuses autres décorations. C’est sa conduite exemplaire et ce passé militaire qui expliquent la présence du drapeau tricolore sur son cercueil, ainsi que celle des porte-drapeaux qui l’entourent.

La mort de Robert Béthune nous plonge dans la consternation et la tristesse. Nous avons bien du mal à réaliser. Toujours attentionné et proche de ses collègues de l’équipe municipale, il a été pour moi un adjoint précieux, très présent et ayant un sens aigu de l’intérêt général.
On a coutume de dire que personne n’est irremplaçable. Et pourtant, en ce qui concerne Robert Béthune, on sait, je sais personnellement, que cela sera vraiment très, très difficile.

Au nom de l’ensemble du Conseil Municipal, je présente à sa famille mes sincères condoléances.


>  Dans la même rubrique  <
Edito de décembre 2006  |  Edito d’octobre 2006  |  Edito de juin 2006  |  Edito d’avril 2006  |  Edito de février 2006
 
 Conception & réalisation F.Ghisleri ©  Copyright - Ville de La Frette-sur-Seine - 2002/2015